Gigantesque université où tout est permis ou presque !!
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sur la route

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Grégory Gunwalls

avatar

Nombre de messages : 5
Amours : Me, Nobody else
Affinités : Carvahllo
Date d'inscription : 23/04/2008

MessageSujet: Sur la route   Lun 14 Juil - 19:08

Ca faisait combien d’heure qu’ils étaient en voiture, sur la route pour Nilsom, avec une camionnette remplie de troupiers derrière eux? Aucune idée, mais le Major Gunwalls commençait sérieusement à s’ennuyer ferme, son poing écrasant sa joue. C’était son fidèle poulain Carvahllo qui était au volant: Dieu sait ce qu’il lui faisait comme misère au pauvre homme depuis son entrée dans l’armée, mais après tout, qui aimait bien châtiait bien. Grégory adorait Rafael, voilà tout. D’une voix monotone et parfaitement désintéressée, le Major se plaignit:

« C’est lent. »

A peine trente secondes passèrent avant qu’il ne se plaigne une nouvelle fois:

« C’est leeeeent… »

Le conducteur semble résister à l’envie d’en coller une à son supérieur en s’agrippant au volant. Et plusieurs secondes s’écoulent avant que Grégory ne reprenne:

«  Mais c’est pas possible, Carvahllo, vous l’avez eu où votre permis? Même un bulot avarié pourrait gagner sur une pointe de vitesse! »

Ledit Carvahllo se défendit immédiatement en répondant du tac-o-tac, plutôt agacé:

« Je respecte les limitations de vitesse… Major… »

Le Major grommela, en jouant avec sa canne? Puis s’ennuyant tellement, il commença à déconcentrer son sous-fifre à l’aide de l’extrémité de sa canne, portant cette dernier vers son visage. D’un geste brusque, le conducteur la chassa, mettant ainsi un grand coup de volant. Il pesta et arrêta le véhicule sur le bas côté:

« Non mais vous voulez qu’on ait un accident ou quoi? Arrêtez vos conneries! »

Tronche d’innocent:

« Je n’vois absolument pas de quoi vous voulez parler…. »

Le voyage promettait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rafael Carvahllo

avatar

Nombre de messages : 6
Amours : heu ... Rose ?
Affinités : Major Gun xD
Date d'inscription : 23/04/2008

MessageSujet: Re: Sur la route   Lun 14 Juil - 19:30

Le soldat Carvahllo, dont le chef commençait sérieusement à lui taper sur les nerfs, remis la voiture en route, dessera le frein à main, passa la première et regarda dans son rétro pour voir si une voiture arrivée. La route était déserte et, agitant le clignotant gauche il repris sa place dans la chaussée. Il accéléra, passa la deuxième puis une fois arrivée à 43km/h il passa la troisième. Il se stabilisa à 55km/h, jugeant inutile d'accélérer maintenant puisque le panneau annonçant l'entrée de la ville n'était qu'à quelques mètres. Rafael Carvahllo surveillait du coin de l'oeil le major Gunwalls, n'ayant aucune confiance en celui-ci lorsqu'ils étaient en voiture.

Il s'arrêta au feu rouge et serra le frein à main, s'accoudant au rebord de la fenêtre ouverte.

"Arrêtez de souffler nous sommes presque arrivés."

Le feu passa au vert et Rafael jouant avec les pédales, fit accélerer doucement le véhicule. Gregory Gunwalls poussa un nouveau soupir bruyant et, s'appuyant de nouveau sur son poing il afficha la mine d'un enfants boudeur.

Il roulait tranquillement dans ville quand, à un carrefour, une motocyclette sortit d'une ruelle et obliger Rafael à freiner brutalement. L'action surprit son major qui faillit se manger royalement le tableau de bord.
Rafael éclata d'un rire franc et mit un bon moment avant de pouvoir redémarrer. Il suffisait qu'il jette un coup d'oeil à son supérieur pour que le rire le gagne à nouveau et bien sûr, vexé, Gunwalls lui promettait milles supplices s'il n'arrêtait pas immédiatement de rigoler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grégory Gunwalls

avatar

Nombre de messages : 5
Amours : Me, Nobody else
Affinités : Carvahllo
Date d'inscription : 23/04/2008

MessageSujet: Re: Sur la route   Lun 14 Juil - 20:00

Quel petit trou du cul, ce Rafael. Bon, un petit trou du cul avec la quarantaine, mais un petit trou du cul tout de même pour lui qui avait maintenant la cinquantaine passée - 55 ans à vrai dire. Tout en lui présageant un sacré châtiment, il lui adressa un habituel coup de canne sur le sommet du crâne.

Le trajet dura ainsi un petit bout de temps tandis que le véhicule s’approchait de plus en plus de l’université. Tout ça pour une démonstration. Y’a pas à dire, le ministère de l’éducation était régit par de gros cons, pensa Grégory. Son sous fifre gara la voiture, tandis que la camionnette derrière eux, faisait de même. Grégory prit une habituelle expression de dégoût et de rejet total parodiés puis tourna son visage vers celui de Rafael:


«J’veux pas y aller. J’aime pas les gosses, jamais aimé les gosses. »

Bon, des gosses qui avaient dépassé la vingtaine, certes, mais des gosses quand même pour lui, qui pourrait être leur père. Pourtant, il n’avait pas toujours détesté les « enfants ». C’était depuis une lourde perte pas encore cicatrisée après toutes ces années qu’il s’était refroidit. Ses pensées allèrent vers Aaron, son fils, qui en ce jour se serait peut-être retrouvé avec ces jeunes étudiants. Son visage sembla l’espace d’un instant mélancolique. Aaron.

Il tourna la tête vers Rafael puis lui dis:


« Allons y, avant que je change d’avis. »

Il avait toujours refusé de parler de son fils décédé. De sa vie familiale catastrophique qui avait sombré le jour de la perte de ce dernier. Le Major sortit du véhicule avec expertise, malgré sa jambe défaillante, puis se dirigea rapidement, en titubant légèrement, jusqu’à l’arrière de la camionnette. Il ouvrit le coffre et s’exclama:

« Oh bah ça alors, des clandestins..  »

Aucuns rires, les soldats étaient habitués à l’habituel sarcasme de leur supérieur.

« Bah… Souriez les filles, c’est votre jour de gloire, vous allez avoir un super public. »

Stoïques, ils attendirent les ordres sans broncher. Grégory se frappa dans les mains, coinçant sa canne sous son bras:

« Aller aller, on s’enlève les doigts du cul!  »

Ainsi ils se déployèrent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sur la route   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sur la route
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'étang de Miragoane déborde sur la route nationale numéro 2
» Soumission au parlement de la feuille de route du gouvernement et des ministeres
» Un nouveau compagnon de route
» Sur la route des caravanes
» "La Route Perdue"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deep Water :: Archives :: Archives :: Lieux :: Autre : La ville-
Sauter vers: