Gigantesque université où tout est permis ou presque !!
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Awkward Dinner

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sacha Vega

avatar

Nombre de messages : 58
Localisation : Chicago
Amours : La fièvre des planches
Date d'inscription : 14/05/2008

MessageSujet: Awkward Dinner   Lun 27 Fév - 23:28

Adrian a accepté ! Je suis à la fois heureuse puis subitement inquiète et stressée, comme si je le présentais pour la première fois à la maison. En fait, je suis surtout encore stupéfaite par l’invitation de mon frère. Je caresse Stitch en souriant, un peu gênée, mais je remercie mon frère quand il démarre la voiture.

"Merci, Sam… "

Il fait mine de ne pas comprendre, alors je précise que je le remercie pour l’invitation. Il a alors un petit rire mesquin, et rajoute :

" Ne me remercie pas trop vite : je te rappelle que Papa n’est pas encore au courant de votre réconciliation… Il va peut-être l’enterrer dans le jardin… "

"Sam ! je l’engueule, le frappant à l’épaule, et ce crétin éclate de rire, ce qui me fait bouder.

" Je plaisante… Enfin, à peine, parce qu’il faudra avoir une discussion avec lui. Enfin, si Adrian compte pour toi et que tu veux continuer à le voir, alors on ferait bien d’éclaircir cette histoire avec les parents… "

Mon frère esquisse un sourire tendre, je le vois dans le rétroviseur et je suis touchée. Sam est un véritable handicapé social, d’habitude, mais je suis vraiment touchée qu’il ait pensé à tout ça pour moi. C’est vraiment attentionné et délicat de sa part. Je me dis qu’il est quand même prêt à parler de sa fille et à la présenter à Adrian, ce n’est pas rien. Je caresse Stitch presque frénétiquement maintenant : je suis stressée par contre, parce que c’est vrai que mon père Hugo a la rancune facile. Et même s’il n’y a pas vraiment lieu d’être rancunier, mon frère ne tient pas son caractère volcanique de nulle part… Mon frère semble deviner mon trouble et me rassure d’une voix douce :

" Eh… Tout va bien se passer, je suis avec toi. D’accord ? "

J’acquiesce en souriant puis jette un coup d’œil à l’arrière, pour voir Adrian sur son scooter. Je lui suis tellement reconnaissante de ce qu’il a fait pour moi, et des efforts qu’il continue de faire. Parce que j’imagine qu’il ne doit pas forcément être serein à l’idée de rentrer dans la gueule du loup. Il a toujours été impressionné par mon père, Hugo. La première fois qu’il est venu passer un après-midi à la maison, je me souviens qu’il lui avait demandé très sérieusement qu’elles étaient ses intentions envers moi. Malaiiiise.
Le trajet me semble éclair, on ne tarde pas à arriver et je suis stressée comme la veille d’un examen. Je saute en dehors de la voiture, Adrian n’étant pas encore arrivé. Papa Allen et Lilo nous accueillent sur le perron. Lilo se jettent dans mes bras après s’être fait débarbouiller par Stitch, ce héros du jour.
J’embrasse ma nièce et elle me montre très fièrement le bandage blanc à sa main, en me disant que comme ça, elle ressemble un peu à Kapun Hugo, quand il part au sport (mon père fait de la boxe). Elle m’enlace avec beaucoup d’amour et je l’embrasse sur le front et rejoint mon deuxième Papa, Allen. Il me sourit tendrement et dépose un baiser sur le front. Il me demande comment je suis venue, si c’est mon frère qui est venu me chercher.

" Euh, Papa… Je… Il faut que je te préviennes,  c’est…

Adrian arrive à ce moment-là, en scooter, et se gare. Il retire son casque. Mon père le regarde avec un drôle d’air sur le visage, l’incompréhension, puis l’inquiétude :

" Qui est-ce ? … Attends, c’est… Il t’a emmené en scooter ??? "

Il faut croire qu’il n’y a pas besoin de lien de sang pour transmettre certaines choses, dans cette famille… Je lève les yeux au ciel et lui chuchote :

"Mais, papaaaa… C’est Adrian…

Il ouvre une bouche surprise, en O, et me lance un regard incertain, puis reprenant son sérieux, il rajoute à voix basse :

" Il a… beaucoup changé… * dit-il, avec une moue appréciatrice * Ton père rentre dans une demi-heure, je vais ranger les objets tranchants et prendre un verre de Bourbon. "

Lilo voit son père et Adrian nous rejoindre et je la relâche pour qu’elle se jette dans les bras de son père en s’écriant « Makuaaaa ». Il l’embrasse et elle lui fait la même remarque pour son bandage. J’entends Samuel présenter sa fille à Adrian, parce qu’elle demande qui il est. Mon frère présente Adrian comme un vieil ami, ce qui me fait sourire, puis il présente Lilo.

" Adrian, je te présente ma petite princesse, Lilo. C’est ma fille. "

Il n’en dit pas plus, il donne seulement un petit coup dans l’épaule d’Adrian avec un sourire. Puis mon père salue Adrian, un radieux sourire aux lèvres, comme à son habitude.  

" Bienvenue à la maison Adrian. Comme tu as changé ! " Et il lui donne une petite étreinte avant de l’inviter à rentrer. Alors que tout le monde entre, j’attends que nous soyons plus que tous les deux pour sourire à Adrian et l’inviter à me suivre.
Nous nous rendons au salon, décoré avec un certain goût par mon père Allen. Il y a une ambiance un peu chalet dans la forêt, avec des meubles en pin, une énorme souche travaillée pour table basse, des décos modernes qui se marient parfaitement avec toute cette déco. Et puis il y a des photos, de nous, Sam et moi, de Lilo, de mes papas. Et agrandie, au-dessus de la cheminée, une photo de moi, maquillée d’arc-en-ciel, à une manifestation Gay-Pride, avec une pancarte : « Mes deux papas te cassent la gueule quand ils veulent. »



Dernière édition par Sacha Vega le Lun 6 Mar - 12:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian Faris

avatar

Nombre de messages : 61
Amours : //
Date d'inscription : 14/05/2008

Heures de colle
Heures de colle Heures de colle:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Awkward Dinner   Jeu 2 Mar - 12:07

Bon. On y est. Bon. Pfiou. Bon sang j'ai les mains moites. Est-ce que j'aurais l'air d'un tocard si je sautais sur mon scooter et m'enfuyais d'ici aussi vite que possible ? ...Oui, probablement. Et Sasha ne me parlerait sans doute plus jamais, et il est hors de question que je laisse ça arriver maintenant que je l'ai (presque) récupéré. Je prend une profonde inspiration et rejoins Samuel.
Une petite fille se jette dans ses bras et la ressemblance est telle que je suis certain de ne pas me tromper: il s'agit de la fille de Samuel.

" Adrian, je te présente ma petite princesse, Lilo. C’est ma fille. "

Il me sourit et me donne un petit coup dans l'épaule. Je ne sais pas si il s'attend à une réaction particulière de ma part mais je souris à mon tour et serre la main de Lilo.

" Ravi de te rencontrer, Lilo."

Elle me fait un sourire de fausse-timide et enfouie son visage dans le cou de son père.  
Allen s'avance vers moi et je me raidit un peu. Il est le plus gentil des deux pères mais quand même, il faut se méfier de l'eau qui dort.

" Bienvenue à la maison Adrian. Comme tu as changé ! "

" Et vous n'avez pas changé du tout..."

Ce qui est vrai. Il n'a pas pris une ride. Il me sourit et m'invite à entrer à l'intérieur et j'ai l'impression d'être un animal pris au piège: je vois le danger arriver sur moi mais je suis incapable de m'enfuir.

Sasha et moi entrons ensemble dans la maison et sa présence m'apaise un peu. Nous pénétrons dans le salon et je suis immédiatement attiré par une photo accrochée au dessus de la cheminée. Une photo de Sasha et ses parents lors de ce que je devine être une gay pride et portant un message fort qui me fait rire.

" Cette photo est épique.", je dis à Sasha qui s'est approchée en m'entendant rire. " Je l'aime beaucoup."

Allen apporte des verres disposés sur un plateau pendant que Samuel apporte quelques bouteilles sur la table et me demande ce que je veux boire.

" Pas d'alcool. Il faut reprendre la route tout à l'heure."

J'essai de ne pas paraître trop stressé mais je vois à son regard que je ne le dupe pas. Je ne bois pas beaucoup d'alcool d'une façon générale mais je me dis que là, en plus de la route à venir, il va falloir gérer Papa Vega n°2 et ce n'est pas une mission qui se réussit en ayant bu. ...Quoique...
Nous nous installons autour de la table et commençons à discuter. Allen me pose des questions sur mon parcours et Sasha me regarde avec des yeux brillants que j'essai de ne pas trop interpréter. Au bout d'une demi-heure environ, Allen est toujours aussi plaisant et je suis convaincu qu'il ne va pas se jeter sur moi pour le poignarder sauvagement. Je commence à me détendre et à apprécier la situation, jusqu'à ce que la porte d'entrée s'ouvre pour révéler mon pire cauchemar.
Hugo Vega est arrivé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha Vega

avatar

Nombre de messages : 58
Localisation : Chicago
Amours : La fièvre des planches
Date d'inscription : 14/05/2008

MessageSujet: Re: Awkward Dinner   Mar 7 Mar - 10:43


Adrian s’est arrêté pour observer la photo de la Gay Pride, sur la cheminée, et je crois l’entendre rire doucement alors je me suis approchée. Je n’ai pas besoin de lui demander, puisqu’il me dit immédiatement, un sourire aux lèvres :

" Cette photo est épique. Je l'aime beaucoup. "

"Merci… Mon père, Allen, en est particulièrement fière. Papa aussi mais, il est moins démonstratif. "

A l’évocation de mon autre père, je sens qu’Adrian se crispe, mais je n’ai pas l’occasion de le rassurer sur ce sujet, puisque mon père revient avec des verres sur un plateau et mon frère apporte des bouteilles et demande ce qu’Adrian veut boire.

" Pas d'alcool. Il faut reprendre la route tout à l'heure."

Je ne sais pas pourquoi, mais je sens un petit pincement de regrets quand Adrian rappelle le fait qu’il doit reprendre la route tout à l’heure, pour rentrer chez lui, et je me sens un peu coupable. Samuel lève un sourcil, comme s’il comprenait mieux la raison qui poussait Adrian à éviter un verre d’alcool, mon père Allen, quant à lui semble surpris mais apprécie cette réponse responsable. Il est très à cheval sur la sécurité, etc. Samuel sert un verre de bourbon à mon père, se sert un verre de rhum. Quant à moi, je ramène un soda à Adrian, un jus de fruit pour Lilo pour qu’elle arrête de chiper le verre de son père… Et pour moi, ce sera un rhum et jus d’ananas. En général, je ne bois pas beaucoup d’alcool, mais le rhum est une exception. Et je dois me détendre, je suis trop stressée…

Mon père commence à poser quelques questions sur le parcours d’Adrian, et si au début, les réponses de ce dernier sont hésitantes, il finit par se détendre un peu. Je me surprends à l’observer et je devine mon regard qui pétille : je suis tellement contente qu’il ait continué la musique. Je me souviens, quand nous étions gamins, on jouait à passer des auditions. Je rêvais de Broadway, il rêvait de tournées à travers le monde. Je souris, l’air un peu absent, pendant que mon frère négocie avec Lilo pour qu’elle arrête d’avaler toutes les pistaches de l’apéro.
Le moment est plaisant, jusqu’à ce que la porte s’ouvre pour laisser entrer mon autre papa. Il se fait d’abord accueillir par Lilo et Stitch qui se précipitent dans ses jambes. Mon père soulève Lilo comme s’il s’agissait d’une simple poupée de chiffon. Il a toujours cet air très … rustique -un trait dont mon frère a hérité…- mais pourtant, il a un cœur aussi grand que l’océan. De sa voix caverneuse, il échange quelques mots en hawaïen avec ma nièce : très fier de nos racines, papa a toujours voulu partager et transmettre sa culture, pour qu’elle perdure dans notre famille. Même Allen y est passé… Même s’il a un drôle d’accent, il s’est parfaitement adapté à notre culture. Je souris, mais je sens mon cœur battre de plus en plus fort dans ma poitrine. Papa repose Lilo après un baiser sur le front puis il entre dans le salon, de sa démarche lourde de Terminator – s’il continue de prendre des épaules, il faudra bientôt agrandir la porte… Je le vois dévisager Adrian, de son regard noir et perçant et je me lève pour aller le saluer et le câliner, en me suspendant à son cou.

"Makua… " je souffle, en lovant mon visage contre son torse. Il enroule naturellement son bras autour de moi et dépose un baiser sur mon front, et je sais que ça ne suffit pas de l’attendrir pour qu’il arrête de dévisager Adrian. Je reprends, en hawaïen, cette fois-ci, pour rester discrète. "Sois gentil, s’il te plaît… C’est Adrian. "

Il relâche un peu son regard assassin pour se concentrer sur moi. Mon père est un véritable ours, il ne parle pas beaucoup, mais ses yeux parlent généralement pour lui. Je pose ma main sur son épaule et le supplie du regard. Il pose sa veste de travail sur le rebord du fauteuil, sous le regard toujours aussi amoureux de mon autre père. C’est marrant de voir que la passion ne s’est jamais éteinte entre eux deux. Si je dois avoir une histoire d’amour, je voudrais qu’elle soit aussi durable et passionnée que la leur.

" Samy, tu veux servir un verre à ton père, le temps qu’il aille se débarbouiller ? "

C’est une invitation discrète, mais mon frère et moi on sait bien que la tenue de mécano et le cambouis fait toujours son effet, mais que maniaque comme tout, Allen tient quand même à ce que le mobilier du salon reste immaculé. Je suis mon père jusqu’à la salle de bain pendant que mon frère sert le verre de rhum. J’entends vaguement Allen rassurer Adrian. Une fois à l’écart, je dis à mon père, pendant qu’il retire son tshirt tâché :

« Makua… »

« Qu’est-ce qu’il fait là ? » grogne-t-il simplement, en se débarbouillant au lavabo.

« Stitch s’était échappé, et… Il n’y avait pas de bus, j’étais inquiète, alors il m’a emmené… » Nouveau regard sombre et fixe :

« Il t’a emmené en scooter ? »

Je ne me retiens pas, trois fois dans la même journée, en moins de deux heures, j’en ai ma claque.

« Rah mais, OUI, OUI ! Oui, il m’a emmené sur un scooter, vous êtes fatigants, tous les trois, j’en ai marre, je n’ai plus 14 ans, à la fin ! » je me suis emportée, et je n’aurais pas dû. Mes mots dépassent mes pensées, parce qu’il y a encore peu de temps, j’avais besoin d’autant de protection. Mon père me dévisage, l’air autoritaire, et il n’a pas besoin d’en dire plus. Je retiens mes larmes et me contente de répondre : « Adrian… n’a rien à voir avec cette histoire. Je… Je le pensais, parce que j’avais besoin de lui à ce moment, mais il… Il ne savait pas, et il y avait sa petite sœur et…   »

« Il te manque. »

« … Oui.   » Je me mords la lèvre pour retenir quelques larmes et je sens la grosse main de mon père venir tendrement caresser ma joue puis relever mon menton.

« Il te fait sourire ? »

« … Oui.   » Son gros pouce vient doucement balayer une larme au coin de mon œil.

« Il te fait pleurer ? »

« … Non… »

« … Hm… Retourne au salon, j’arrive. »

Je ne sais pas comment l’expliquer, mais on se comprend dans ce genre de silence, avec mon père. Il replace une de mes mèches derrière mon oreille en me souriant puis s’en retourne pour enfiler un autre t-shirt. Il m’accorde un sourire bienveillant et je comprends que mon père va respecter mon choix. Mais c’est quand même trop simple…
Je retourne au salon, retrouvant Sam, Adrian et mon autre papa curieusement silencieux. Ils me regardent tous les trois, pendant que Lilo jouent avec des figurines de super-héros et des petits poneys (des vieux jouets à mon frère et moi). Ils m’interrogent du regard comme si j’allais leur annoncer un décès ou je ne sais quelle tragédie… Je hoche la tête positivement, pour signifier que le sang ne devrait pas couler ce soir. Cependant…
Mon père ne tarde pas à nous rejoindre, une bouteille d’alcool très spéciale à la main. Un rhum arrangé par Kapuna. Mon père ne le sort que pour de grandes occasions. Il prend place sur un fauteuil, en face d’Adrian et pose les deux verres shooters avant de les remplir. Avec Sam on échange un regard.

" Oh, non… " soupire papa Allen.

Adrian nous lance un drôle de regard et quand mon père Hugo pousse l’un des shooter vers lui, il tente bien de décliner l’invitation en rappelant qu’il a de la route à faire, mais ça ne prend pas.

« Bois. » il répond, de son air sévère. Et je comprends qu’il n’a pas l’intention de laisser le laisser repartir ce soir. Avec mon frère, nous échangeons un regard et nous expliquons à Adrian :

" C’est Ho'ohanohano ho'okolokolo, Adrian, ça ne se refuse pas. " dit mon frère en souriant et en se réinstallant dans le fauteuil, apparemment ravi par la tournure que prend la soirée. Je m’approche d’Adrian et je rajoute d’une voix douce, un sourire aux lèvres :

« Ca veut dire l’épreuve, le test d’honneur. C’est une tradition chez nous. C’est pour rentrer dans la ‘Ohana. Dans la famille. » Mon regard pétille : mon père fait passer le grand test à Adrian. Papa Allen sourit :

" Quand on a annoncé nos fiançailles, j’y suis passé aussi… " dit-il nostalgique. " C’est le grand-père d’Hugo qui a inventé ça. Enfin, ne t’en fais pas pour la route, Adrian, tu peux passer la nuit ici. On te ramènera demain, si ça ne va pas mieux… " Un sourire confiant, beaucoup plus encourageant que le regard de mon autre papa… Mais il en joue, évidemment.
Mon père tend de nouveau le verre à Adrian et l’invite à l’imiter en buvant cul-sec. Une fois fait, il lui posera une question, pour chaque verre. D’abord des questions simples, puis de plus en plus personnelles, pour mieux définir ses intentions. L’alcool rend cruellement honnête, paraît-il… En tout cas, celui-là…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian Faris

avatar

Nombre de messages : 61
Amours : //
Date d'inscription : 14/05/2008

Heures de colle
Heures de colle Heures de colle:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Awkward Dinner   Dim 12 Mar - 13:58

" C’est Ho'ohanohano ho'okolokolo, Adrian, ça ne se refuse pas. "

Il plaisante, c'est ça ?

« Ca veut dire l’épreuve, le test d’honneur. C’est une tradition chez nous. C’est pour rentrer dans la ‘Ohana. Dans la famille. »

Rentrer dans la famille, hein ? On ne pourrait pas plutôt faire la poignée de main traditionnelle, celle où le père surprotecteur écrase les doigts du futur gendre et où celui-ci fait comme si se faire broyer les doigts n'était pas douloureux ? Je suis prêt à perdre l'usage de ma main droite, tant pis, mais ma vie j'y tiens et j'ai la sensation que là, Hugo a simplement envie de me faire boire pour que je ne crie pas trop fort quand il me jetera dans le lac Michigan.

" Quand on a annoncé nos fiançailles, j’y suis passé aussi… C’est le grand-père d’Hugo qui a inventé ça. Enfin, ne t’en fais pas pour la route, Adrian, tu peux passer la nuit ici. On te ramènera demain, si ça ne va pas mieux… "

Sasha et moi on est pas venu annoncer nos fiançailles donc vraiment, si c'est sensé me rassurer ça ne fonctionne pas du tout.
Je déglutis avec peine et Hugo me tend de nouveau le verre. Ils me regardent tous avec amusement, y compris Sasha, et je me sens définitivement abandonné. Elle était ma seule alliée et elle a rejoint les loups. J'essai de calculer quelle est la distance la plus courte pour m'échapper, la porte ou la fenêtre, mais mes yeux tombent alors sur Lilo. Je prend une grande inspiration et attrape le verre que me tend toujours Hugo. Ils ne tueront pas quelqu'un devant la petite. Enfin je crois.
Je ferme les yeux et avale le verre cul sec et la première question fuse.

"Donne moi ton nom complet."

" Adrian Taylor Faris.", je répond alors que le liquide me brûle la gorge.

Il remplit de nouveau mon verre et je l'avale comme le premier.

"Qui est Taylor?"

" Mon grand-père."

Il remplit mon verre et mes yeux se posent de nouveau sur Lilo. Dans les gangs, à quel moment les enfants deviennent des criminels ?

" Et si je refuse de boire ?"

Hugo regarde Sasha pendant une fraction de seconde avant de me regarder de nouveau dans les yeux et de sourire. D'accord j'ai compris. J'avale cul sec.

"Pourquoi tu n'as pas de voiture?"

Je sens bien qu'il désapprouve la vespa.

" Pas besoin en ville."

Nouveau verre, nouvelle question. Ce sont des questions bêtes et simples auquelles il connait déjà les réponses. Il m'en pose cinq autre comme ça et l'alcool me brûle la gorge et le nez. Je n'ai pas l'habitude de boire comme ça et ma tête commence à tourner mais je m'accroche. J'ai bien compris qu'il voulait me piéger mais j'ai l'intention de jouer franc jeux. De toute façon encore quelques verres comme ça et c'est l'alcool qui répondra pour moi.

"Comment s'appelle ta guitare?"

Le salaud.

" Vegara."

"Pourquoi tu n'es pas revenu avant ?"

" Je l'ai fais, vous avez fermé la porte."

"Sa fleur préfére ?"

" Orchidée."

"Qu'est ce qui te fait croire que je vais t'accepter dans la famille?"

" Ce n'est pas vraiment vous qui aurez le dernier mot toute façon."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Awkward Dinner   

Revenir en haut Aller en bas
 
Awkward Dinner
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 08. This is awkward.
» Guess who's coming to dinner ( Nathaniel, K. Emily & Alden )
» La poudre a Kraft Dinner
» Dinner for Two ? Aidan & Devon
» D6 ? Dîner aux chandelles (Fenurichmaper)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deep Water :: A new beginning :: Lieux :: Outside-
Sauter vers: