Gigantesque université où tout est permis ou presque !!
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 He's gonna marry her.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Noah Carvahllo

avatar

Nombre de messages : 167
Amours : Chicago
Affinités : Manu, Chris, Tofi xD, soeurette
Date d'inscription : 14/06/2007

Heures de colle
Heures de colle Heures de colle:
1/50  (1/50)

MessageSujet: He's gonna marry her.    Mar 16 Fév - 14:49

Ça fait une semaine que j'ai eu mon rendez vous avec Lou et je ne l'ai pas pas revue depuis. On a échangé des messages – beaucoup -  mais impossible de trouver un moment pour se revoir. La première semaine est en général toujours chaotique de façon générale.
Mais là je n'en peux plus, je pense à elle tout le temps et je ne sais pas gérer ça, je n'ai jamais été obsédé par une fille avant. C'est en train de me rendre barge. Un soir je suis allé toquer à la porte de la chambre d'Anna et Lou mais je n'ai trouvé qu'Anna car apparemment Lou était partie travailler. J'ai posé environ un milliard de question à ma sœur à propos de Luella mais la sale petite n'a même pas répondu à la moitié. Elle faisait exprès de ne pas comprendre ou de me dire qu'elle ne savait pas. Et lorsque je me suis énervé elle m'a dit « Noah c'est la première fois que tu t'intéresse à une fille. Il est hors de question que tout te tombe dans la main, il va falloir que tu apprennes tout ça par toi-même ! Maintenant sors de ma chambre j'ai du travail ! »
On ne peut même pas compter sur la famille. Mais dans un sens je dois avouer qu'elle a raison : si je veux avoir Lou, je dois la mériter. Mais ça n'empêche que de ne pouvoir échanger que quelques messages me rend dingue.

Je me dirige donc vers la cafétéria en compagnie d'Adrian. Je le trouve étrange depuis hier, grognon. Adrian est beaucoup de chose mais il n'est pas grognon, jamais. Il est mélodramatique, excessivement romantique, persuadé d'avoir toujours raison, et obsédé par Sasha même si il ne l'avoue pas mais il n'est pas grognon. Donc quand il a déboulé hier dans la salle de sport et s'est mis à frapper le sac plus fort que je ne l'ai jamais vu faire j'ai vite deviné que quelque chose n'allait pas. Je l'ai laissé se déchaîner pendant une bonne heure non stop avant de lui demander ce qui n'allait pas. Il n'a rien voulu dire hormis qu'il avait vu Samuel. Je n'ai pas insisté mais j'ai au moins réussi à le convaincre de venir avec moi à la cafétéria.
Il est toujours bougon mais a l'air de se sentir un peu mieux. Une fois nos plateaux garnis de nourriture – le mien plus que le sien – nous nous mettons en quête d'une place.
Et c'est là que je l'aperçois. Luella, assise seule à une table dans le fond en train de gribouiller sur son cahier. Je jette un regard en coin à Adrian mais il a les yeux rivés de l'autre côté de la cafétéria. Sur Sasha.

Tu devrais aller la voir. "

Il se tourne vers moi et me regarde longuement avant de secouer légèrement la tête. Je n'insiste pas et essai de trouver une table libre mais Adrian m'arrête.

Il y a Luella là-bas. "

"Ah ? Ah oui dis donc tiens, je n'avais pas remarqué."

C'est bon viens, me dit Adrian en levant les yeux au ciel, du moment que tu ne l'allonges pas sur la table."

Je lui lance un regard choqué mais le suis quand même jusqu'à Luella. Elle a noué ses cheveux en chignon sur la nuque et je remarque qu'il tient grâce à deux crayons. Elle est concentré dans son dessin et je ne peux pas m'empêcher de la trouver magnifique.

"Tu baves, Noah."

Je pousse Adrian pour le faire taire et installes mon plateau en face de celui de Luella.

"On peut s'installer ?" je lui demande avec un sourire. Elle nous regarde avec des yeux ronds avant de s'empresser de fermer de nouveau son cahier.
Sauf que cette fois j'ai vu : c'est mon prénom qu'elle a gribouillé sur la totalité de la page.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian Faris

avatar

Nombre de messages : 61
Amours : //
Date d'inscription : 14/05/2008

Heures de colle
Heures de colle Heures de colle:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: He's gonna marry her.    Jeu 18 Fév - 15:15

J'essaie de faire bonne figure mais c'est compliqué: je n'arrête pas de penser à Sasha. Je ne l'ai pas revue depuis notre petit tête à tête dans l'ascenseur.
Et puis on s'est battu avec Samuel, et ma lèvre me fait un mal de chien. Je n'ai pas dit à Noah que l'on s'étaient battus mais il a bien vu que quelque chose n'allait pas. Il m'a laissé me défouler contre le sac hier à l'enterrement mais contrairement à ce que je pensais ça ne m'a pas soulagé.

Aujourd'hui je comptais manger seul en salle de répétition. Je voulais me familiariser avec les musiques pour Grease et me lamenter sur mon sort autant que possible. Mais Noah est venu me chercher et m'a convaincu que me couper du monde ne serait pas la solution et que si je voulais Sasha, il allait falloir que j'aille la chercher. Je ne lui ai jamais dit que je voulais Sasha – je ne sais plus ce que je veux après la scène d'hier – mais je suis forcé d'admettre que quelque part il a raison : ça ne sert à rien de se la jouer mélodramatique.
Me voilà donc avec lui à la cafétéria, bourrée de monde. Nous prenons nos plateaux et je ne mets que quelques trucs sur le mien, j'ai beau faire un effort pour ne pas me terrer dans mon trou je ne peux pas forcer la faim. Noah lui charge son plateau à ra-bord puis se met en quête d'une table. Je le vois se figer légèrement en regardant le fond de la salle et en suivant son regard. Luella est là. Évidemment. Je détourne les yeux et mon regard tombe sur Sasha. Elle aussi est seule, elle pianote sur son téléphone. Mon cœur se serre en la voyant et je ne peux m'empêcher de la trouver belle. Avant, j'avais l'habitude de jouer avec les boucles de ses cheveux. Elle n'aimait pas beaucoup ça mais elle me laissait faire. Ça fait mal de m'apercevoir que ce simple me geste me manque cruellement.

Tu devrais aller la voir. "

Je me tourne vers Noah et voit de l'empathie dans son regard. Je pourrais lui parler de ce que je ressent mais je ne le fais pas. Noah est mon meilleur ami mais lui déballer ce que j'ai sur le cœur serait trop bizarre, nous serions gênés tous les deux. Je sais qu'il a raison mais j'ai peur. Je ne vais certainement pas l'admettre à voix haute mais je suis terrifiée. Elle sait maintenant que je ne l'ai pas abandonné mais je ne sais pas pour autant où ça nous laisse...
Je secoue la tête et Noah n'insiste pas. Il se dirige vers une table et je m'aperçois qu'il fait semblant de ne pas avoir remarqué que Luella était là. Bien sûr...le mec à un véritable radar quand il s'agit de la petite blonde.

" Il y a Luella là-bas."

"Ah ? Ah oui dis donc tiens, je n'avais pas remarqué."

Tsss.

C'est bon viens, je lui dit en levant les yeux ciel, du moment que tu ne l'allonges pas sur la table."

Je dois reconnaître que leur connexion à de quoi inspirer mais quand même. Je sais qu'il a échangé des messages avec elle toute la semaine et même si il ne s'en rend compte ( ou si il ne veut pas l'admettre), il est en train de sérieusement craquer pour elle.
Il me lance un regard choqué mais me suis tout de même. Il l'a regarde comme si elle était la huitième merveille du monde. Je la trouve mignonne mais l'effet qu'elle provoque sur Noah est absolument fascinant.

"Tu baves, Noah."

Littéralement.
Il me pousse en avant pour me faire taire et je ne peux m'empêcher de rire. Faire chier Noah à propos d'une fille est nouveau et je sens que je vais vite y prendre goût.

Nous nous installons à table, après avoir saluer Luella, je dois avouer que mon regard s'échappe de nouveau vers Sasha. J'écoute d'une oreille distraite la conversation de Luella et Noah et je crois comprendre que Luella à gribouiller le nom de Noah sur chaque millimètres d'une feuille. Je retourne mon attention vers eux. Noah est en train de l'embêter sur le sujet et la pauvre essai en vain de se justifier. J'esquisse un sourire et me penche discrètement pour attraper le sac de Noah. Hier soir j'ai vu agenda et il y a toute une page dédiée à Luella. Je n'étais pas sensé la voir et je n'ai rien dit pour ne pas le mettre mal à l'aise mais là l'occasion est trop belle.
Je trouve finalement l'agenda au fond du sac et feuillette jusqu'aux dernières pages pour trouver ce que je cherche.

Avec un sourire machiavélique je balance l'agenda sur la table, à la page qui devait rester secrète.

Regardez les tourtereaux : vous êtes fait l'un pour l'autre !"

Tous les deux regarde l'agenda, l'air interdits. Luella attire l'agenda face à elle et Noah se tourne vers moi.

" Tu es le pire pote qu'on puisse avoir!", il chuchote en faisant attention à ce que Luella n'entende pas.

Peut-être, je lui répond sur le même ton. En tout cas elle a l'air d'apprécier ton œuvre ! "

Je désigne Luella d'un petit signe du menton : elle le regarde comme si elle voulait le manger sur place et je me sens soudain de trop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luella Gunwalls

avatar

Nombre de messages : 185
Localisation : Chicago
Amours : Le papier Canson
Affinités : Ashton
Date d'inscription : 19/02/2007

Heures de colle
Heures de colle Heures de colle:
0/50  (0/50)

MessageSujet: Re: He's gonna marry her.    Jeu 18 Fév - 18:09

Une semaine. Ça fait une semaine, depuis notre rendez-vous avec Noah, une semaine que l’on se bombarde de sms, mais une semaine tellement chaotique qu’on ne trouve même pas le temps de se voir. Entre Noah et ses nombreux exposés et autres dossiers à préparer et les nombreux sujets que je dois préparer pour l’année, vraiment, cette première semaine est compliquée. J’ai choisis volontairement la première semaine pour la plupart de mes sujets, histoire de passer en première et me libérer du temps après. Et puis, généralement, les professeurs sont plus sympas et moins exigeants avec les élèves qui passent en premier. Alors depuis une semaine, je n’arrête pas : j’ai déjà bouclé deux dossiers et réalisé une planche de dessins. Je suis presque à jour, il me manque juste un p’tit peu de sommeil et beaucoup de Noah. Je soupire, en gribouillant sur mon carnet le prénom de Noah. D’habitude je mange comme 12, au minimum, mais puisque je suis un petit peu stressée en ce moment, je dois avouer que je saute quelques repas. Mon régime alimentaire est plus que chaotique en ce moment, par exemple, ce midi, j’ai pris uniquement du dessert. Je carbure au sucre, pour pallier mon manque de sommeil, mais ça commence à se voir sur mon visage.

"On peut s’installer ?" me demande une voix, en posant son plateau.

Je lève les yeux et tombe nez à nez avec Noah et son ami Adrian. Euh, je viens de l’invoquer en écrivant son nom ? … OH MERDE mon dessin ! Je me dépêche de fermer mon cahier… mais cette fois-ci c’est trop tard, Noah a réussi à voir ce que je dessinais. Mes joues s’empourprent et Noah me taquine.
Je tente bien de nier, en balbutiant une excuse un peu bidon :

"Non non, tu te trompes… pourquoi j’écrirais ton prénom d’abord ! Nornes, j’ai écrit Nornes, c’est de la mythologie nordique… Si c’est vrai !... Non je ne te montrerai pas mon cahier ! "

Nous nous chamaillons gentiment au point que j’en oublie presque la présence d’Adrian qui se signale malgré tout en me lançant un agenda ouvert à une page dédiée à moi. Adrian s’en amuse en nous faisant remarquer que nous sommes faits l’un pour l’autre et j’attire l’agenda à moi, un peu incrédule. Puis un large sourire s’étire sur mes lèvres et je finis par presque dévorer Noah du regard : comment fait-il pour avoir cette apparence de dur à cuire, et au fond être aussi charmant et doux et… nounours quoi. Je suis vraiment sous le charme. Allons, à mon tour de le taquiner…

"Laisse-moi deviner : mythologie égyptienne ? " Je lui tire la langue et je prends mon crayon pour gribouiller un petit symbole sur la page dédiée à mon nom, un symbole nordique qui veut dire ‘amour’. C’est un peu direct, mais je n’ai pas la rune viking équivalente pour ‘Tu me plais vraiment beaucoup ‘ alors on fera avec. Noah me lance un regard interrogateur et je referme son agenda avant de le lui glisser, avec un sourire malicieux. Il veut savoir ? Il n’aura qu’à chercher…

"Et toi, Adrian, ça va ? Eclaire-moi : ça ressemble à quoi les devoirs à rendre pour un musicien ?" je demande, véritablement curieuse, imaginant déjà Adrian rendre des copies complètes remplies de notes de musique…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah Carvahllo

avatar

Nombre de messages : 167
Amours : Chicago
Affinités : Manu, Chris, Tofi xD, soeurette
Date d'inscription : 14/06/2007

Heures de colle
Heures de colle Heures de colle:
1/50  (1/50)

MessageSujet: Re: He's gonna marry her.    Ven 19 Fév - 13:04

Je devrais me sentir gêné ou humilié lorsque Luella découvre la page de mon agenda que j'ai customisé avec soin il y deux ou trois jours. Non, c'était il y a deux jours pendant un cours où je n'ai pas réussi à me concentrer car Luella et moi échangions des messages. Je n'avais qu'une envie, m'échapper de la salle de classe pour aller la retrouver. Mais comme ça n'était pas envisageable, je me suis rabattu sur une œuvre d'art. J'aurai aimé pouvoir la dessiner elle, mais aucun coup de crayon ne pourrait lui rendre hommage.
Elle vient de dessiner un symbole sur ladite page et j'ai beau la questionner du regard, Luella garde le mystère et détourne la conversation vers Adrian. Je reste les yeux fixés sur le symbole que j'identifie, enfin je crois, comme étant une rune. ...J’espère que ça ne veut pas dire « dégage gros lourd ».

Eh bien nous avons des ateliers pratiques où nous devons être sur scène et apprendre à nous exprimer. On a aussi des modules de compositions et de productions et puis on rencontre aussi des professionnels. La première année est assez générale puis ensuite on se spécialise et on a des cours « personnalisés ».  Pour moi c'est la composition."

Luella a l'air fasciné et je ne peux m'empêcher de grincer des dents. Je sais bien qu'être musicien est un passe offert avec les filles et même si je sais qu'Adrian est mon ami et qu'il n'essaie pas de se faire mousser, ça me dérange quand même que Lou lui mange comme ça dans la main.
Elle s'apprête à lui poser une autre question lorsqu'un drôle de bruit vient troubler le brouhaha habituel de la cafétéria. Nous tournons tous les trois la tête d'un même mouvement et voyons Anna – évidemment, qui d'autre?- qui a réussi à balancer son plateau sur la tête d'un élève, le recouvrant de sauce bolognaise. Bien sûr tout le monde applaudit tandis qu'Anna, horrifiée, se répand en excuse. Adrian est mort de rire et je lève les yeux au ciel.

Non ce n'est pas ma sœur, je ne connais pas cette personne. Toute ressemblance physique entre elle et moi est le fruit du hasard", je lui dit en voyant bien qu'il s'apprête à sortir une vacherie.

Anna accompagne le type hors de la cafétéria et je remarque qu'il n'a pas l'air trop gêné. Personnellement ça me mettrait en rogne mais bon, chacun son truc.
Le raffut dans la cafétéria se calme doucement et Adrian et Luella reprenne leur conversation musique. Il lui dit qu'il joue de la guitare, de la batterie et du piano aussi, un peu. J'esquisse un sourire en coin lorsqu'il précise « un peu ». Le mec est un virtuose, mais il préfère dire qu'il joue « un peu ».
Il y a un silence pendant lequel Luella le regarde avec des étoiles dans les yeux et je préfère me concentrer sur ce qu'il y a dans mon plateau. Je serre les mâchoires et sors finalement mon téléphone : je veux savoir à quoi correspond la rune qu'elle a dessiné. Je suis concentré sur ma recherche et entend à peine Adrian s'excuser et se lever de table. Je vois vaguement qu'il se dirige vers Sasha mais je n'insiste pas car je viens de trouver la rune. Wow. Ça veut dire « amour ». Je lève les yeux vers Luella et je sens un drôle de fourmillement dans mes doigts. Je ne m'attendais pas à cette signification et c'est cent fois mieux que « dégage gros lourd ». Un gigantesque sourire s'étale sur mon visage et Luella me dévisage, perplexe. Je lui montre mon téléphone et elle rougit en voyant que j'ai déchiffré son message crypté. Je me penche par dessus la table et tandis qu'elle bredouille qu'en fait ça veut dire que je lui plaît vraiment beaucoup, j'approche mon visage à quelques centimètres du sien et passe ma main dans sa nuque.

Tu me plaît vraiment beaucoup aussi", je lui chuchote. Et je l'embrasse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luella Gunwalls

avatar

Nombre de messages : 185
Localisation : Chicago
Amours : Le papier Canson
Affinités : Ashton
Date d'inscription : 19/02/2007

Heures de colle
Heures de colle Heures de colle:
0/50  (0/50)

MessageSujet: Re: He's gonna marry her.    Sam 20 Fév - 20:44

J’écoute Adrian avec une certaine fascination – j’ai toujours voulu apprendre à jouer d’un instrument, mais il faut croire que je ne suis pas du tout douée pour ça, je me rappelle encore de la flûte au collège… catastrophe – mais ça ne m’empêche pas de couler quelques regards à Noah qui semble un peu boudeur. Mais il a beau avoir un air légèrement contrarié, avec ses sourcils froncés et sa mâchoire serrée, je le vois subitement se concentrer sur la rune que je lui ai griffonnée. J’esquisse un sourire : ça le forcera à aller fouiner dans les livres de la bibliothèque spécialisée ! Même si un peu distraite, je continue de discuter avec Adrian et je m’apprête à lui poser une nouvelle question concernant ses compositions – c’est fascinant ! Il compose des musiques ! Comment il fait ? – quand subitement, notre intérêt est capté par un drôle de bruit au sein de la cafétéria : Anna a visiblement eu quelques soucis avec son plateau… Je pouffe de rire en la voyant aussi horrifiée, ce qui me rappelle mon premier contact avec elle. Elle m’avait parlé de sa maladresse congénitale mais je trouve ça plutôt rigolo et assez mignon, au final… Adrian partage mon hilarité mais Noah est plutôt exaspéré : il soupire, et coupant Adrian dans son élan, certifie que ce n’est pas sa sœur et ça me fait de nouveau sourire. Noah et Anna ont l’air malgré tout très complice, et je trouve ça super. Je n’ai jamais eu de frère ou de sœur avec qui grandir. Enfin, si, apparemment, j’ai eu un frère, mais il est mort un peu avant ma naissance, ce qui est un peu à la base de la destruction de ma famille. Aaron était un sujet tabou, alors même si petite j’étais curieuse à propos de lui, j’ai rapidement arrêté de poser des questions à son sujet.
Je dois avoir l’air un peu pensif : repenser à tout ça, ça me plonge souvent dans un état un peu mélancolique. Je souris en reportant mon attention sur Noah : je crois que j’aurais aimé avoir un grand-frère comme lui. Il est rassurant. Doux. Attentionné. Puis Adrian reprend la conversation là où nous l’avons laissée et je lui demande de quels instruments il joue. C’est juste impressionnant. Je trouve que la batterie, c’est vraiment génial : je n’ai jamais compris comment on pouvait jouer de manière asymétrique ! Moi je suis incapable de faire deux mouvements différents avec mes mains ! Adrian finit par s’excuser et quitte la table et je lui souhaite une bonne journée, puis reporte mon attention sur Noah qui m’adresse un très large sourire. Quoi ? Il veut me demander quelque chose ? Il me montre son téléphone et là, je deviens pratiquement rouge pivoine : merde, je ne m’attendais pas à ce qu’il décrypte ça aussi vite ! Quel fléau, ces nouveaux smartphone avec accès internet !

"Oh euh… je… en fait je voulais pas dire ‘amour’ parce que ça serait vraiment trop bizarre, comme ça, si rapidement mais je voulais plutôt dire que tu… enfin tu me plaît vraiment beaucoup mais… mais t’étais pas censé le décrypter aussi vite en fait, je pensais que tu passerais du temps à la bibliothèque en fait… du genre quand je serais pas avec toi… genre loin et… "

Je bredouille et ça a l’air de l’amuser. Et puis il se penche vers moi et je commence à paniquer. Qu’est-ce qu’il fait ? Il approche son visage du mien et passe sa main derrière ma nuque et je frémis à ce contact. Je commence à paniquer : il va m’embrasser ?! Ou alors je me fais des idées ?! Et si il m’embrasse, est-ce que ça ne va pas faire comme avec Ashton ?! Je ne vais plus l’intéresser et il passera à autre chose ?! Je déglutis, les yeux écarquillés, incapable de faire le moindre mouvement.

" Tu me plaît vraiment beaucoup aussi. " il me chuchote et je me sens d’autant plus nerveuse. Ok, il va m’embrasser alors, c’est sûr ! Oh mon dieu ! Je prends conscience : j’ai mangé des yaourts au chocolat, en dessert, et si ça se trouve, le goût est encore présent sur mes lèvres alors s’il m’embrasse il trouvera ça dégoûtant, parce que je le sais, maintenant, mais Noah n’aime pas le…
Il m’embrasse et le temps reste en suspens un instant. J’ai l’impression que le nœud que j’avais dans l’abdomen vient soudain de se défaire et qu’une envolée de papillons vient de quitter mon estomac. Woaw. Ce n’était pas un baiser de cinéma ni un de ces gros patins à la française, mais c’était un baiser très tendre et sincère. Je termine ma pensée de plus tôt, sans m’en rendre compte :

"Chocolat… "

Oui, Noah n’aime pas le chocolat. Mais c’est la deuxième fois que je le regarde dans les yeux comme un merlan frit en lui disant ‘chocolat’… Je me mords la lèvre inférieure, un peu gênée mais je ne peux pas m’empêcher de sourire, comme sur un petit nuage.
Sauf que… et maintenant ? Ça veut dire quoi alors ? C’était juste un bisou comme ça ou bien est-ce que l’on sort ensemble ou… ?

"Hm… Tu… tu fais quelque chose ce soir ? " Lou ! Il va prendre ça pour une avance ! Dépêche-toi de clarifier ! "Je veux dire pour manger et enfin, aller prendre un verre ou un ciné ou… n’importe quoi en fait ! "

J’ai juste envie de passer du temps avec toi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah Carvahllo

avatar

Nombre de messages : 167
Amours : Chicago
Affinités : Manu, Chris, Tofi xD, soeurette
Date d'inscription : 14/06/2007

Heures de colle
Heures de colle Heures de colle:
1/50  (1/50)

MessageSujet: Re: He's gonna marry her.    Jeu 25 Fév - 13:14

"Chocolat… "

C'est la deuxième fois qu'elle me regarde en disant chocolat et je ne sais pas trop pourquoi. Je ne risque pas de sentir le chocolat puisque je n'aime pas ça...mais j'avoue que je me pencherai plus en détails sur le problème une autre fois car là...woaw. Je n'avais jamais ressenti en embrassant une fille...c'était tendre et...amoureux ? Merde, me voilà troublé. Je reprend ma place et me passe une main dans les cheveux. Elle se mord la lèvre inférieur et esquisse un petit sourire...et je n'ai qu'une envie, celle de l'embrasser encore. Ça n'était pas juste un baiser comme ça, non. Celui-là il veut dire quelque chose. C'est franchement bizarre de ressentir ce que je ressens maintenant et d'adorer alors que qu'auparavant je suis certain que ce genre de sentiment m'aurai fait fuir à toute vitesse.
Ça vient de Luella. Elle est spéciale. J’espère simplement qu'elle ressens la même chose que moi.

"Hm… Tu… tu fais quelque chose ce soir ? "

Je hausse les sourcils et esquisse un sourire en coin. Bon, au moins elle n'est pas indifférente...

"Je veux dire pour manger et enfin, aller prendre un verre ou un ciné ou… n’importe quoi en fait ! " 

Je me racle la gorge et essai de cacher mon trouble du mieux que je peux. D'accord, Lou me plaît énormément mais ce n'est pas une raison pour me conduire comme une adolescente avec les hormones en pagailles.

" N'importe quoi pourvu qu'on soit tous les deux."

Elle rougis et je ne peux m'empêcher de sourire avec satisfaction.

" Je te laisse choisir où et quand. "

Je n'essaie pas d'être galant mais il est plus sage que je la laisse en contrôle de la situation. Elle me regarde droit dans les yeux et plusieurs idées encore plus troublantes me viennent à l'esprit... si c'est moi qui prend les devants on va finir dans ma chambre. J'en ai très très envie mais je décide quand même qu'il vaut mieux attendre et je ne me fais pas confiance pour ça.
Je lui dis que mon dernier cours est à 16h aujourd'hui. Je lui proposerai bien de s'enfuir maintenant mais je ne sais pas si elle est du genre à louper ses cours pour un mec, même si c'est évident que ce mec lui plaît. Encore une fois je préfère la laisser décider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luella Gunwalls

avatar

Nombre de messages : 185
Localisation : Chicago
Amours : Le papier Canson
Affinités : Ashton
Date d'inscription : 19/02/2007

Heures de colle
Heures de colle Heures de colle:
0/50  (0/50)

MessageSujet: Re: He's gonna marry her.    Lun 7 Mar - 0:01

J'ai du mal à réaliser ce qui vient de se passer. Noah et moi, on s'est embrassé, et il m'a dit que je lui plaisais au moins autant qu'il me plaît. Est-ce que je dois en conclure que l'on sort ensemble ? Je n'ose pas vraiment poser la question à voix haute, j'ai peur de paraître stupide. Je lui demanderai sans doute plus tard, dans la soirée, quand on sera tous les deux, loin des regards indiscrets et des oreilles trainardes. On ne sait jamais, des fois que je me sois fait de faux espoirs...

Noah me tire de mes pensées en me laissant entendre que son dernier cours est à 16h et je hoche la tête pour lui signifier que j'en prends note. Alors que je fouille dans ma mémoire pour retrouver mes horaires de derniers cours, mon nez se retrousse, mes lèvres se pincent et mes sourcils se froncent, sous l'effet de mon effort de concentration. Je crois que je termine vers 17h aujourd'hui, je devais bosser sur mon dossier à rendre pour la fin de semaine. Du moins, c'était ce que j'avais prévu pour pouvoir passer plus de temps avec Noah...
Je me mords la lèvre inférieure : en l'occurrence, du temps avec Noah, là, je peux en passer, et encore mieux que ce que j'avais imaginé...

"Je termine vers 17h, normalement. On pourrait se retrouver pour une séance de cinéma, il passe un nouveau Marvel en ce moment, et j'avais l'intention d'aller le voir, dans la semaine... "

Je hausse doucement les épaules : Deadpool me semble un bon film à regarder sans se prendre la tête, et c'est surtout pas le genre de film nunuche qui pourrait sans doute endormir Noah sur place. C'est vrai qu'on ne se connait pas depuis longtemps tous les deux, mais je ne pense pas que Noah soit du genre à aller voir des films sentimentalodramaticomachin. Par contre, je suis certaine qu'il adore les Walt Disney.

"Tu n'as qu'à passer me prendre vers disons, 17h30, le temps que je me change. On pourra aller grignoter quelque chose, avant d'aller à la séance de 18h... Enfin, comme tu veux... "

J'ose à peine le regarder j'ai l'impression qu'il me dévore du regard.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah Carvahllo

avatar

Nombre de messages : 167
Amours : Chicago
Affinités : Manu, Chris, Tofi xD, soeurette
Date d'inscription : 14/06/2007

Heures de colle
Heures de colle Heures de colle:
1/50  (1/50)

MessageSujet: Re: He's gonna marry her.    Jeu 10 Mar - 12:34

J'accepte d'aller la chercher vers 17h30 pour ensuite aller au cinéma. J'apprécie qu'elle est choisit Deadpool plutôt qu'un film à l'eau de rose même si en vérité elle aurait pu proposer n'importe quoi j'y serais aller … J'ai simplement envie de me retrouver seul avec elle.
Je n'arrive pas à la lâcher du regard et je suis certain qu'elle s'en rend compte. Je veux l'embrasser de nouveau et au moment où je suis prêt à céder à la tentation Anna arrive en trombe et se plante dans la chaise à côté de la mienne en me faisqnt sursauter.
Je pousse un soupire et ne peut m'empêcher de lever les yeux au ciel. Je vois Lou esquisser un sourire et Anna tambourine des deux mains sur la table :

Ashton m'a invité à danser!!! "

Je hausse les sourcils : quoi, il l'a invité à sortir ? Déjà ?!
En voyant mon air, Anna s'explique : " Il m'avait dit que, lorsqu'il aurait du temps, il m'apprendrais à danser. A danser pour de vrai, pas juste se trémousser ! C'est génial, non ? "

Hmmm oui...je suppose.. "

Je sais à quel point Anna aime aller danser et je suppose que c'est une bonne chose qu'un danseur quasi-pro lui apprenne à bouger mais je ne suis pas certain d'aimer que le danseur en question soit Ashton. Je sais bien qu'il est ami avec Luella et tout ça mais Anna est ma petite sœur et ce Ashton je ne le sens pas trop. Pourtant je ne dis rien : inutile de lui ruiner sa joie.

Ca ne vous dérange pas si je reste avec vous ? Je devais aller m'asseoir avec Sasha mais Adrian est là-bas...je pense qu'ils ont besoin de temps juste tous les deux... "

Du menton, elle nous désigne Sasha et Adrian assis un peu plus loin. Il est penché vers elle mais je remarque que Sasha garde ses distances.

"Pas de problème." Je regarde l'heure sur mon téléphone et constante qu'il est grand temps que je parte. "Je dois y aller de toute façon ! "

Anna sourit et je remarque que Luella a l'air un peu déconfite. Je me lève et me penche légèrement vers elle en chuchotant " A tout à l'heure Jolie Coeur..."

Elle rougit légèrement et je lui fais un clin d'oeil avant d'attraper mon sac et de partir.
Lorsque j'arrive a la sortie de la cafétéria je ne peux m'empêcher de jeter un coup d'oeil en arrière, pour constater que Luella a les yeux braquer sur moi et je n'essaie même pas de retenir le sourire qui s'installe sur mon visage. Vivement 17h30.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian Faris

avatar

Nombre de messages : 61
Amours : //
Date d'inscription : 14/05/2008

Heures de colle
Heures de colle Heures de colle:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: He's gonna marry her.    Dim 10 Avr - 15:46

Je me sens de trop avec les deux tourtereaux. Mais où est ce que je vais aller ? Hors de question que j'aille m'attabler tout seul ailleurs comme un con. Je suppose que je pourrais aller en salle de musique et commencer à répéter pour la comédie musicale … hmpf si je suis honnête je n'ai envie de ça non plus. Ce dont j'ai envie se trouve là bas, à une table toute seule près de la fenêtre. Je meurs d'envie d'aller lui parler mais je ne suis pas certain que ce soit très sage.  
Ca me tue de l'avoir là à quelques mètres seulement et de ne pas pouvoir aller la voir. Mon genou saute nerveusement et je suis près à aller la voir. Je m'excuse auprès des deux amoureux et avance en sa direction. Pourtant je m'arrête après seulement quelques pas. Je fais quoi là ? Qu'est ce que je vais lui dire ? Toute façon elle ne veut pas me voir, il faut bien que je me fasse une raison.
Je balance mon sac sur mon épaule et me dirige vers la sortie en poussant un gros soupire. Arrivé devant la porte je lance un dernier regard en arrière et m'arrête net. Un type vient de s'asseoir en face de Sasha. Je pourrais croire qu'ils se connaissent si Anna ne m'avait pas expliqué clairement au téléphone hier soir que Sasha ne supporte plus le contact des autres ou alors très peu, et encore mois lorsqu'il s'agit d'hommes. Je la voit se raidir et jeter des regards frénétiques à droite et à gauche. Le gars lui parle et je ne sais pas ce qu'il lui dit mais ça a l'air de la rendre encore plus malheureuse. Je plisse les yeux et un étrange mélange d'émotions me tortille les entrailles et me pousse à avancer. Je me retrouve soudain devant la table de Sasha sans avoir vraiment réfléchit à la situation. Sasha et le type lève la tête vers moi et Sasha ouvre de grands yeux. Je réfléchit rapidement à la façon de procéder et hésite à m'en aller quand j'aperçois dans les yeux de Sasha une lueur de désespoir. Est ce que ce regard m'est destiné ou bien est ce pour l'autre ? Je la questionne des yeux et elle incline légèrement la tête vers l'autre type. Ok. Je sais quoi faire.

Salut ma belle ! " je dis en souriant à Sasha.
Je ne sais pas trop à quoi elle s'attendait mais je ne lui laisse pas le temps de trop penser et tire la chaise à côté d'elle. Je me rapproche d'elle au maximum, bien conscient d'envahir son espace, et pose le bras sur le dos de son siège. Sasha s'appuie contre moi. Je reste un moment hésitant mais en la regardant je vois qu'elle entre dans mon jeu. Sa main tremble légèrement sur sa cuisse et je lui serre l'épaule doucement en guise de réconfort. Puis je me tourne vers le type qui nous regard étrangement.

Salut. Je suis Adrian. Son copain. "

Il hoche la tête et se présente avec hésitation.

Enchanté. Vous vous connaissez tous les deux ? "

Sasha hoche négativement la tête et le type se gratte la nuque.

" Hmm non je l'ai vu seule alors j'ai pensé que...enfin j'ai pensé que peut être elle aimerait un peu de compagnie...enfin... "

C'est sympa de ta part mais maintenant je suis là donc tu peux t'en aller. "

Le gars hoche la tête mais ne bouge pas.

Maintenant."

Le type se lève en vitesse et s'en va. J'attends qu'il soit hors de portée et m'éloigne un peu de Sasha pour lui rendre son espace personnel.

Ca va ? "

Ses mains tremblent toujours un peu et je résiste à l'envie de la prendre dans mes bras. J'aimerais pouvoir la protéger de son insécurité mais je ne sais pas comment faire. Pas quand elle ne veut pas de moi près d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha Vega

avatar

Nombre de messages : 58
Localisation : Chicago
Amours : La fièvre des planches
Date d'inscription : 14/05/2008

MessageSujet: Re: He's gonna marry her.    Mer 13 Avr - 1:25

" Non, je t’assure que ça va, Papa… C’est juste que… "
Je soupire : je ne veux pas lui parler d’Adrian, sinon, je le connais, Allen va flipper, il va vouloir s’en mêler, et je préfère éviter ça. Il a tendance à prendre le sujet des garçons trop à cœur, en temps normal, mais concernant Adrian, c’est encore pire… Alors je trouve un moyen de reporter la faute sur autre chose :
" Les auditions approchent et… je suis un peu stressée… "
Un silence et je grimace : je sens qu’il n’est pas convaincu. Je n’ai jamais été une bonne menteuse, et pire, je n’ai jamais réussi à cacher quoique ce soit à Allen. Je me mords la lèvre inférieure, m’apprêtant à tout déballer, mais j’entends la voix douce et chaleureuse de mon père, à l’autre bout du fil :
"… Chérie, tu sais que tu peux tout me dire… "
Je pousse un long soupire en repoussant mon plateau repas à peine entamé : voilà, comme je le disais, je n’ai jamais su cacher quoique ce soit à mon père. Du moins, pas à celui-ci. Seulement, j’ai beau ouvrir la bouche, aucun mot n’arrive à en sortir.
"A ce point-là ? C’est Adrian, c’est ça ?"
J’ouvre la bouche, confuse et surprise : quoi, c’était aussi prévisible que ça ? Mais avant même que je puisse le demander à mon père, ce dernier me confie :
"Ton frère m’a raconté. Chérie, tu veux en parler ?"
Je me racle la gorge et je sens mes yeux qui commencent à piquer : depuis l’incident de l’ascenseur, je n’ai pas reparlé à Adrian. D’ailleurs, je l’ai tout juste aperçu. Et je dois avouer qu’entendre Allen en parler remue un peu mes émotions. Je prends une longue inspiration pour garder le contrôle et finis par répondre, en tâchant d’être la plus convaincante possible :
" Non, ça ira… Je t’assure… Ça peut attendre ce week-end en tout cas… Je dois raccrocher, Papa, je te rappelle ce soir... Vous me manquez … "
Nous raccrochons et j’ai déjà envie d’être de retour à la maison pour être avec mes papas, ma nièce et mon Stitch. Et mon frère aussi, même si je suis un peu fâchée contre lui : j’espère qu’il n’a pas raconté n’importe quoi à Allen. Je pousse sans conviction du bout de la fourchette le contenu de mon assiette : je pense que la dame de la cantine n’a pas vraiment compris que la bolognaise n’est pas un plat végétarien… Je fais la moue : de toute façon je n’ai pas très faim, penser à Adrian me noue l’estomac. Je soupire et quand je relève la tête, je sursaute. Un type vient de s’installer juste en face de moi. Qu’est-ce qu’il me veut ?
" Hey, ça va ? Tu te souviens de moi, on s’est vu à la soirée de Scott ! Je crois que j’ai perdu ton numéro, alors … "
Je fronce les sourcils : mais qu’est-ce qu’il raconte ? Déjà, je ne vais à aucune fête, ensuite, je ne connais pas de Scott, et pour terminer… C’est sans doute la pire technique de drague dont j’ai été victime. Face à mon air circonspect, et mes yeux toujours un peu rouge, je m’attends à ce qu’il renonce, mais pas du tout, il prend mon silence pour un encouragement. Il se penche en avant et reprend :
" Bon, d’accord, c’est pas vrai : j’étais installée à la table derrière et je me suis demandé pourquoi une aussi jolie fille que toi pouvait être aussi triste. Tu sais je peux te rendre le sourire moi… "
C’est de pire en pire, et ses avances ne me plaisent pas du tout. Je cherche mon salut quand finalement je sens la présence d’une nouvelle personne : je lève les yeux, m’attendant à tomber sur Sam, mais je me retrouve face à Adrian. Mon cœur rate un battement et je lui lance un regard d’abord surpris puis suppliant. Il semble m’interroger du regard et j’incline légèrement la tête pour indiquer le type en face de moi : le gros lourd, Adrian, pas toi.
" Salut ma belle ! "
Il semble avoir compris. Il me sourit et je lui rends un sourire que je veux sincère même si un peu gêné. Il s’installe à côté de moi et sa proximité me tord le ventre, et pourtant, ce n’est pas désagréable. Je comprends ce qu'il veut faire et je m’appuie contre lui : ce contact chaud, réconfortant me rappelle subitement l’ascenseur. Je déglutis et tente d’avoir l’air crédible quand Adrian se présente comme mon copain.
"Euh… Salut… Moi, c’est Jeffrey… " répond-t-il, hésitant et perplexe.
" Enchanté. Vous vous connaissez tous les deux ? "
Je hoche négativement la tête : non, je ne connais pas ce mec même s’il a bien tenté de me faire croire le contraire.
" Hmm non je l'ai vu seule alors j'ai pensé que...enfin j'ai pensé que peut être elle aimerait un peu de compagnie...enfin... "
" C'est sympa de ta part mais maintenant je suis là donc tu peux t'en aller. Maintenant. "
Le fameux Jeffrey s’enfuit sans demander son reste et je recommence enfin à respirer. Enfin, pas totalement. Adrian me rend naturellement de l’espace, comme conscient de mon état, et me demande si ça va. Mes mains tremblent, mais je ne sais même plus si c’est à cause du stress, de l’angoisse ou encore simplement la présence d’Adrian. Je hoche légèrement la tête, pour lui indiquer que ça va, pas vraiment certaine. J’évite son regard, esquissant un sourire gêné.
" Merci… Il était plutôt coriace… "
Mes doigts s’entortillent nerveusement et je ne sais pas quoi lui dire : en fait, je crois que j’ai trop de choses à lui dire et je ne sais pas par où commencer. Je me sens tellement bête : je pensais qu’après l’incident de l’ascenseur, il ne voudrait plus me voir.
" Je ne connaissais pas tes talents d’acteur, tu devrais tenter ta chance aux auditions… " je plaisante, pour détendre l’atmosphère, mais je regrette aussitôt et me sens immédiatement idiote. Je me mords la lèvre inférieure, risquant un coup d’œil à Adrian. Je ferais peut-être mieux de me taire. Mais je crois que j’ai besoin qu’il sache. Mon pied bat la mesure quand j’ose finalement, presque dans un murmure :
" En fait, non… ça ne va pas vraiment… Je… Je suis vraiment désolée… "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian Faris

avatar

Nombre de messages : 61
Amours : //
Date d'inscription : 14/05/2008

Heures de colle
Heures de colle Heures de colle:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: He's gonna marry her.    Mer 13 Avr - 13:15

Je ne connaissais pas tes talents d’acteur, tu devrais tenter ta chance aux auditions… "

Elle plaisante, je crois, mais elle ne se rend pas compte que ma petite performance n'a rien à voir avec un quelconque talent d'acteur. Après toutes ces années, le besoin de la protéger est toujours aussi fort je n'ai pas besoin de faire semblant.
Je lui adresse un petit sourire mais elle continue déjà, soudain beaucoup plus sérieuse.

En fait, non… ça ne va pas vraiment… Je… Je suis vraiment désolée… "

Je ne sais pas vraiment quoi lui répondre. Une partie de moi est toujours furieux et révolté qu'elle ait pu croire que je pourrais lui faire subir ce qu'elle a subit. Mais l'autre partie de moi réclame sa présence. Six années d'absence à rattraper. Est ce que c'est normal d'avoir autant besoin de quelqu'un ? Ou est ce que je deviens cinglé ?
Je pousse un soupire et me passe la main dans les cheveux.

Moi aussi Sasha... "

C'est beaucoup trop triste et déprimant tout ça. Une boucle de ses longs cheveux pend sur le dossier de sa chaise et je tend la main pour l'attraper. Je l'entortille autour de mes doigts et ce simple geste me ramène toutes ces années en arrière. Je remarque alors que Sasha se tient parfaitement immobile et je lâche aussitôt la mèche de cheveux.

Excuses moi, je lui dis. Les vieilles habitudes sont dures à effacer... "

Elle me jette un regard que je ne sais pas comment interpréter puis ouvre la bouche. Elle semble chercher ses mots et j'attends en silence qu'elle trouve les mots adéquates. Je jette un coup d’œil autour de moi et m'aperçois que la cafétéria n'est probablement pas le meilleur endroit pour avoir une discussion sérieuse et à cœur ouvert. Enfin en partant du principe que c'est ce que Sasha souhaite également.

Ecoute, je lui dis en baissant les yeux sur son visage triste. Toi et moi on a beaucoup de choses à régler et on a vraiment besoin de parler mais... pas ici. Est ce que tu veux aller quelque part pour qu'on soit plus tranquilles ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha Vega

avatar

Nombre de messages : 58
Localisation : Chicago
Amours : La fièvre des planches
Date d'inscription : 14/05/2008

MessageSujet: Re: He's gonna marry her.    Jeu 14 Avr - 20:33

Au moment même où je sens ses doigts jouer avec une de mes mèches de cheveux, j’ai le sentiment de remonter des années en arrière. C’est étrange, car autant ce geste me réconforte, autant le contact me paralyse légèrement. J’arrête simplement de bouger, et je crois même que je retiens mon souffle. J’ai peur, oui, mais pas comme d’habitude, avec les autres. J’ai peur, parce que c’est Adrian. Je crois que j’ai peur qu’il ne repasse plus jamais sa main dans mes cheveux, comme il le faisait avant. J’ai cru que ça n’arriverait plus jamais… Il me voit immobile, et retire ses doigts en s’excusant. Il n’a rien oublié. Il me parle de vieilles habitudes difficiles à oublier et je me sens immédiatement stupide et coupable. Tout ce temps gâché, pour rien… J’ai envie de m’excuser une nouvelle fois, de tout lui expliquer mais j’ai peur de sa réaction. J’ai peur que son regard change. J’ai peur qu’il renonce à moi en voyant ce qu’il y a réellement derrière le masque, derrière toutes ces années de silence. J’ai bien tenté, dans l’ascenseur, de lui en parler, mais je crois qu’il n’a pas compris et au final c’est peut-être mieux. J’ouvre la bouche, mais rien ne sort : les mots restent bloqués dans ma gorge. Pas ici, pas avec « Jeffrey » à deux tables derrière, qui continue de nous fixer. Pas avec la dame de la cantine qui claironne « De la sauce ? » à chaque nouvel individu. Je baisse les yeux, fuyant ceux d’Adrian : je devrais peut-être déjà me contenter de sa présence, il ne m’a pas tourné le dos, c’est déjà ça…
" Ecoute. Toi et moi on a beaucoup de choses à régler et on a vraiment besoin de parler mais... pas ici. Est-ce que tu veux aller quelque part pour qu'on soit plus tranquilles ? "
Mon cœur rate quelques battements et je sens mon ventre se tordre d’angoisse. Pourtant, je hoche légèrement la tête pour acquiescer. Il a raison, on a besoin de parler et je lui dois la vérité. Je laisse mon plateau à peine entamé et une dame de la cantine ne tarde pas à apparaître – je commence à croire que ce sont des robots avec des détecteurs ou des radars…- pour le mettre sur un petit chariot, avec d’autres plateaux.
Je prends mon sac, et emboîte le pas à Adrian. J’ai l’impression d’être dans un état second, je n’ai même pas conscience du monde qui m’entoure, mais je réfléchis déjà à ce que je voudrais et devrais dire à Adrian. Il me demande si je veux aller à un endroit particulier et je hausse légèrement les épaules en silence : je n’en sais rien, tout ce que je sais, c’est qu’il va me falloir un endroit calme pour pouvoir lui parler. Il prend donc l’initiative de nous guider jusqu’au parc, dans un coin plus intime, plus tranquille, près d’un petit point d’eau. Je le connais, ce coin, je viens m’y installer, parfois, parce que personne n’y vient.
On s’arrête et un silence s’installe. Nous y sommes, et je sens mon corps entier envahie de tremblements. Je vais peut-être crever de trouille, là, ici, maintenant. Mais pour la première fois, ce n’est pas le fait de me retrouver seule avec un homme qui me fait ça, c’est le fait de me retrouver avec lui. Et d’avoir peur de tout foutre en l’air. D’avoir tout gâché.
Je lui tourne le dos, pour me donner un peu de courage et j’entortille nerveusement mes doigts. Est-ce qu’il attend que je commence à parler ? Ou bien est-ce qu’il cherche lui-même par où commencer ? Je lui tourne toujours le dos, je me racle la gorge et après une bonne inspiration, je finis par lui demander à mi-voix :
" Tu lui as appris à faire du vélo ?... " Je me mords légèrement la lèvre avant de rajouter, en haussant les épaules par le ridicule de la seule question qui me vient à l’esprit pour commencer une conversation… " Tu… Tu disais toujours que… quand tu aurais une petite sœur, tu lui apprendrais à faire du vélo… "
Je me sens tellement coupable. Toutes ces années de perdue…
" Je suis sûre que tu es un super grand-frère… "
Je prends une longue inspiration. Je ne sais pas si je vais y arriver. Je soupire longuement :
" Je… Je sais pas quoi dire, Adrian… Je… Je suis vraiment désolée… Si seulement tout pouvait redevenir comme avant … "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian Faris

avatar

Nombre de messages : 61
Amours : //
Date d'inscription : 14/05/2008

Heures de colle
Heures de colle Heures de colle:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: He's gonna marry her.    Dim 17 Avr - 11:54

Elle se souvient de ça ? Que si j'avais une petite sœur je lui apprendrais à faire du vélo ?

"Tu… Tu disais toujours que… quand tu aurais une petite sœur, tu lui apprendrais à faire du vélo… "

Je hoche la tête avant d'afficher un petit sourire.

« Oui je lui ai appris. Un peu trop bien d'ailleurs, Ellie est une vraie petite cascadeuse.... »

Je suis sûre que tu es un super grand-frère… "

Je ne veux pas qu'elle soit triste, ça me tue de la voir comme ça. Mais je ne sais pas quoi lui dire pour qu'elle se sente mieux.
Après plusieurs secondes de silence, elle prend une grande inspiration puis soupire.

Je… Je sais pas quoi dire, Adrian… Je… Je suis vraiment désolée… Si seulement tout pouvait redevenir comme avant … "

J'aimerais tellement que se soit possible ….

Sasha je.... "

A mon tour de prendre une grande inspiration. Si il y a la moindre chance, même infime, qu'elle et moi puissions rattraper le temps perdu, alors je ne veux pas la laisser passer. Il faut que je choisisse mes mots avec soin pour ne pas l'effrayer ou la brusquer.

" Je ne sais pas si toi et moi on peut redevenir comme avant. "

Elle hoche la tête, encore plus triste qu'avant. J'hésite un instant puis lui prend doucement la main et lorsqu'elle ne la retire pas je continu :

Mais on peut trouver un moyen de tourner la page, ensemble. Tu étais ma meilleure amie Sasha, tu me connais mieux que personne. Et j'ai bien conscience que j'ai loupé une partie de ta vie qui t'as changé à jamais. "

J'essaie de pas avoir l'air trop amère en prononçant ces mots.

Tu n'as pas à m'expliquer dans les détails ce qui s'est passé mais petit à petit j'aimerais que tu réapprennes à me faire confiance. On ira à ton rythme et il faudra que tu me dise si jamais je vais trop loin ou si tu as besoin d'air ou.... "

Je m'arrête et me passe la main dans les cheveux.

Si on y travaille tous les deux on pourra peut être redevenir ami. "

Elle reste silencieuse et pendant un moment je me demande si elle souhaite la même chose que moi ou si  les choses sont définitivement mortes entre elle et moi. J'essaie de repousser cette pensée et de l'enterrer au fin fond de mon cerveau. Je préfère me raccrocher au petit filet d'espoir qui flotte entre nous. Je sais qu'elle a besoin de tourner la page autant que moi, mais je sais aussi que son expérience la rendu méfiante et peut-être plus peureuse. Mais d'un autre côté peut être qu'elle a besoin qu'on lui tende la main pour l'aider à avancer.
Je prend une nouvelle inspiration et lui caresse doucement et machinalement les doigts. Il me faut plusieurs secondes pour rendre compte de ce que je suis en train de faire alors je lui lâche la main et lui affiche un petit sourire contrit.

Je vais essayer d'arrêter ça. … Mais qu'est ce que tu en dis ? Est ce qu'on essai de tourner la page ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha Vega

avatar

Nombre de messages : 58
Localisation : Chicago
Amours : La fièvre des planches
Date d'inscription : 14/05/2008

MessageSujet: Re: He's gonna marry her.    Mar 26 Avr - 18:33

Un instant, j'ai le sentiment qu'il cherche à me faire comprendre que les choses sont telles qu'elles sont, et qu'on ne peut pas changer le passé. Et il a raison. J'acquiesce pourtant, la mine sombre et triste. Mais je sens alors sa main saisir la mienne, et je le laisse faire. C'est sans doute la première fois depuis longtemps, mais j'ai besoin de ce contact. Il me réconforte, parce que je sais par ce contact qu'Adrian ne me laisse pas tomber.
Je l'écoute attentivement, me concentrant sur cette chaleur qui enveloppe ma main. J'ai beau apprécier le contact, je dois avouer que je conserve pourtant ce nœud à l'estomac, comme de l'appréhension. Je respire profondément, en déglutissant, fuyant le regard d'Adrian. Il caresse mes doigts, visiblement sans s'en rendre compte puisque subitement, il suspens son geste, relâchant ma main presque à regret, en m'adressant un léger sourire.

« Je vais essayer d'arrêter ça. … Mais qu'est ce que tu en dis ? Est ce qu'on essai de tourner la page ? »

"Je...  " La sonnerie de mon portable me coupe dans ma réponse et je soupire, adressant un sourire confus à Adrian. Je jette un coup d'œil à mon téléphone : c'est Allen. "Excuse-moi, c'est mon père... Allen... Si je ne réponds pas, il va flipper."

Je me mords la lèvre inférieure, un mince sourire aux lèvres et je réponds, tournant légèrement le dos à Adrian.

"Oui, papa... Oui ça va, je t'assure...Je... peux te rappeler plus tard, je suis un peu occupée..."

"... Oh !! Il est là, c'est ça ?!"

"Je... Oui, mais... Papa !"

"Tu me racontes tout ce soir !"

"A ce soir..." dis-je simplement, amusée par le comportement de mon père et tout particulièrement gênée... Je raccroche le téléphone et arrange une mèche de cheveux derrière mon oreille. "Désolée... Il s'inquiète toujours et c'est aussi une incorrigible commère..."

Je me racle la gorge, gênée, avant de reprendre, en fuyant toujours le regard d'Adrian.

"Je... Il y a une salle d'arcade en ville..." J'hausse les épaules en souriant : la salle d'arcade, c'était notre rendez-vous des mercredis après-midi, quand on était gamin.
"Et je crois avoir vu Dance Dance Revolution... "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian Faris

avatar

Nombre de messages : 61
Amours : //
Date d'inscription : 14/05/2008

Heures de colle
Heures de colle Heures de colle:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: He's gonna marry her.    Mar 3 Mai - 21:24

J'essaie de ne pas trop montrer ma joie en entendant ses mots. On avait l'habitude d'aller à la salle d'arcade quasiment tous les jours après l'école. Et puis nos parents ont fini par en avoir assez de venir nous chercher chaque soir pour nous rappeler que nous ne vivions pas là. Du coup nous nous sommes limité aux mercredis après-midi, avec obligation d'être revenir à la maison pour 18h.
Je ne suis jamais retourné à la salle depuis l'incident.
Je ne sais pas trop si elle est partante pour y aller maintenant ou si c'est seulement sa façon à elle de me dire qu'elle et bien d'accord pour recréer un lien.
….Non elle ne m'aurait pas dit ça si elle ne voulait pas y aller. Sa phrase n'était pas un sous entendu, loin de là.

J'attends qu'elle range son téléphone dans son sac et lorsqu'elle se tourne de nouveau vers moi, toujours avec son petit sourire gêné dû au coup de téléphone de son père, je me lève et lui tend la main. Je prend un risque là. Ça fait peut être beaucoup d'émotions en une journée.  Elle regarde ma main et je voit le doute dans ses yeux. Merde. Merde, merde, merde. A quoi ça sert de lui dire qu'on va y aller doucement si c'est pour la brusquer à la moindre occasion.
Elle regarde à droite puis à gauche, comme si elle attendait que quelqu'un lui souffle quoi faire. Je me sens bête, trop empressé et totalement pas crédible.
Mais alors que je m'apprête à me rasseoir en bougonnant une nouvelle flopée d'excuses, Sasha attrape son sac et se sert de ma main pour se lever. Le contact est bref et si rapide que je me demande si elle a vraiment attrapé ma main, mais elle est là debout devant moi, son sac sur l'épaule et l'air aussi peu de sûr d'elle que moi.
J'inspire à fond. Elle aussi. On se regarde et on rit. Elle détourne les yeux et passe une mèche de cheveux derrière son oreille.
Sans dire un mot nous nous mettons en route.

" C'était un peu impulsif de t'entraîner à la salle d'arcade...j'espère que tu ne vas pas louper de cours importants? "

Elle s'apprête à me répondre mais mon téléphone sonne.

Excuse moi, je lui dis en sortant le mobile de ma poche. C'est la maison. Ca n'est pas franchement le moment et j'hésite à raccrocher mais quelque chose me dit que c'est peut être Ellie qui m'appelle. Mes parents utilisent leurs portables pour m'appeler. Allô ? "

ADRIAN ? "

Yep, c'est Ellie. J'éloigne vivement le téléphone de mon oreille avant de me retrouver avec un tympan crevé et du coin de l'oeil je vois Sasha lancer un regard surpris au téléphone.

Oui ma puce. "

ADRIAN TU SAIS QUOI ? EH BIEN JE.... "

Arrête de crier Ellie je t'entend très bien. "

En arrière plan j'entend la voix de ma mère couvrir celle d'Ellie et lui dire de parler doucement. Je lève les yeux au ciel et esquisse un sourire. Ma petite sœur à beau avoir six ans elle n'a toujours pas compris le fait qu'elle n'a pas besoin de hurler au téléphone.

OUI D'ACCORD!  ...oui d'accord. Alors tu sais quoi Adrian ? Devine ! On gagné le match de baseball !! "

Et elle n'a aucun talent pour ménager l'effet de surprise.

C'est vrai ? C'est génial ! Je parie que c'est grâce à toi ! "

Elle entreprend alors de me raconter le match en détail et je n'ose pas l'interrompre. J'ai vaguement conscience d'être impoli vis à vis de Sasha alors je décide de mettre le haut parleur pour lui faire profiter des exploits de ma sœur.
Une fois le récit terminer, Ellie me fait promettre de rentrer ce weekend pour s'entraîner et je parviens enfin à raccrocher.

Bon. Et bien tu viens de faire la connaissance d'Ellie, ma mini tornade de petite sœur. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: He's gonna marry her.    

Revenir en haut Aller en bas
 
He's gonna marry her.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» It's gonna be legen... wait for it [qui veut :3] dary.
» Everything's gonna be ok # ft Nora (Terminé)
» ? IF I'M GONNA DIE, I WANNA STILL BE ME.
» You're Gonna Pay [- Cameron -]
» ? This is the part of me that you're never gonna ever take away from me

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deep Water :: A new beginning :: Lieux :: Inside :: Cafétéria-
Sauter vers: